Pourquoi je ne suis pas une auteure

Ça doit faire un siècle au moins que j’ai envie de parler de ce sujet épineux et épidermique qu’est le féminisme 2.0 et ses combats. Bon, allons-y ?

SJW

Je vais me faire détester, je vais sûrement perdre ma carte de détentrice de vagin et sans doute aucun, passer pour une collabo. Les termes sont forts mais ce sont ceux que m’inspirent ce que j’estime être un nouveau fascisme de la pensée. Et non content de s’attaquer à la pensée, chose que je pouvais comprendre tant l’égalité hommes-femmes n’est pas respectée aujourd’hui, iels s’attaquent à notre écriture.

Ecriture inclusive mon cul : débunkage de la pensée bienveillante

L’écriture inclusive et la féminisation des mots est, à mon sens, une des pires conneries jamais enfantée par ce 21è siècle.

Je ne vais pas vous refaire un topo sur ce qu’est l’écriture inclusive, vous savez ce que c’est, je sais ce que c’est, tout le monde sait ce que c’est tant on en entends parler dès qu’on s’intéresse de près ou de loin aux illusoires progrès sociaux en marche dans la société actuelle (Macron s’est caché dans cette phrase, sauras-tu le retrouver ?)

En gros, on nous dit que notre langue, notre langue bordel, celle qu’on écrit tous les jours depuis qu’on est nés n’est qu’un ramassis discriminant pour les femmes. Avant de me rappeler que je faisais moi même partie de cette catégorie de personnes, j’ai cherché à en savoir plus auprès, justement, des femmes. Grand mal m’en a prit, entre l’hystérique sur Twitter qui m’insulte et me dit que je fais honte aux nobles procréatrices que nous sommes et le professeur je-ne-sais-quoi qui, au détour d’un article, claironne apprendre l’écriture inclusive à ses élèves, j’ai vomi. J’ai vomi et après j’ai re-vomi. Pourquoi ? Parce que j’en ai marre qu’une bande d’hystériques (vous savez tous et toutes d’où vient ce mot, on ne peut pas faire argument plus mainstream pour le féminisme alors calmez vous) parle en mon nom, parle au nom de toutes les femmes.

Non content de vouloir rallonger ses phrases jusqu’à les rendre incompréhensibles, ça n’a juste strictement aucun sens, qu’il s’agisse d’écriture inclusive ou de « féminisation des noms ». Alors quoi ? Pour rendre tout le monde plus heureux on devrait ajouter d’horrible « e » à la fin de mots neutres comme docteur ? Une docteur ça existe dans la langue française, alors pourquoi vouloir charcuter ce beau mot et lui offrir une greffe forcée ? Si vous ne vous sentez pas concernées par le terme « docteur », vous devriez plutôt aller en voir un plutôt que de vouloir tout changer.

sjw
Parce que sortir une pancarte = le féminisme

Alors non, tout comme je n’utiliserait pas ce pronom bâtard qu’est « iel », sorte de rejeton de il et elle, mal-formé à la naissance et n’aspirant qu’à une mort libératrice, je n’utiliserai pas cette infâme écriture inclusive qui pour moi, n’est qu’une aberration de plus.

2 ans plus tôt, j’étais une affreuse hétéro-cis-blanche, bref, j’étais une auteur.

Lorsque j’ai sorti Renzu, placement de produit-t-as-vu, est venu le moment d’écrire sur la quatrième de couverture. Pudique sur mon ART, je décide de ne pas faire de présentation de ma petite personne, vous savez, avec une photo sur laquelle j’aurai l’air pénétrant des grands jours. Cependant, il y a une chose à laquelle un auteur n’échappe jamais, c’est justement à se qualifier. Je dois quand même dire mon nom, parler de mon roman et on me demande donc de me positionner comme écrivain. J’écris, à la troisième personne d’ailleurs, dénotant d’à quel point je suis imbue de moi même ou, au choix, dotée de trouble de la personnalité dissociatifs. J’écris donc « Fanny Baridon est auteur et chroniqueuse radio… » je vous passe le reste de ma présentation. Je fais publier le bouquin en l’envoyant à l’imprimerie, je me vautre dans le fric des soutiens kisskissbankbank et quelques semaines plus tard, le bouquin arrive chez moi, en 200 exemplaires. Toute fière je commence à en parler, à en parler sur Twitter, sur Facebook, sur mon site, dans la vraie vie parce que oui, ça existe. Et la question fatidique arrive.

« Pourquoi t’as mis auteur et pas auteure ? »

Wow, je me prends dans la face une belle quantité de bullshit à base de « tu devrais être fière de machin, tu devrais utiliser le mot pour ça… »

Alors soyons d’accord, le mot « auteure » c’est moche, c’est très très moche et quand vous lisez cet horrible étron orthographique à quoi vous pensez ? Vous pensez à la femme qui a écrit ce bouquin. Tout juste, le voilà le problème. Un auteur est QUELQU’UN qui écrit, homme ou femme, une auteur est une FEMME qui écrit.

Est-ce que je suis obligée de ramener mon utérus sur le devant de la scène à chaque fois que j’ouvre la bouche ? Est-ce que je dois revendiquer le fait d’être une femme au cas où ça change quelque chose ? Est-ce que je dois mettre en gros sur mon bouquin « EH ! REGARDEZ MOI ! JE SUIS UNE FEMME ET J’ÉCRIS DES BOUQUIN #rebel #danstesdentsbaudelaire #georgessanddestempsmodernes » ?

Copie de Couverture Facebook – Sans titre (2) (1)

Quand bien même ce serait le cas, je ne le ferait pas, parce que oui, devinez quoi, on est dans un monde où les femmes écrivent, elles écrivent même beaucoup, voire même beaucoup trop si on traîne sur quelques groupes Facebook chelou, bref, nous sommes dans une époque où les femmes ont la capacité sociétale et de principe d’écrire. On ne compte plus les grandes auteurs, celles qui ne font pas que des romans de cul ou d’amour. Je pense à J K Rowling, à Agatha Christie ou même à Maud Mayeras plus récemment. Est-ce que quand on pense à leurs œuvres, on se demande si elles sont dotées de vagins ? Non, on kiffe -ou pas pour mon cas- s’enivrer d’Harry Potter, on se perd dans les énigmes de la reine du suspens et du polar et nos tripes sont mixées et retournées par le génie du roman noir qu’est Maud Mayeras. Point.

Je n’ai pas envie de me revendiquer comme femme dans mon métier d’auteur, parce que je pense que la véritable égalité sera atteinte lorsqu’on parlera d’auteur sans se demander s’il est lgbt+ mon cul ou hétéro, s’il est genré ou non. Donc mesdames, messieurs SJW, foutez la paix à ceux qui veulent pas jouer avec vous et retournez vous inventer des noms de sexualité.


Si vous voulez en savoir plus sur mon opinion, elles sont très bien résumées par l’article de l’odieux Connard, maître à penser s’il en est encore. Je vous conseillerai bien aussi les vidéos d’Anal Génocide mais je sens déjà les insultes fascisantes à mon propos arriver. elles sont là, maintenant excusez-moi je veux en profiter.


Si tu ne me déteste pas encore, tu peux me suivre sur les réseaux socials de l’amour. Je publie souvent des blagues pas drôles garanties sans points médians.

Facebook
Twitter

Ça me fait mal d’avoir à le préciser mais je suis POUR l’égalité homme/femme et j’ai discuté très longuement avec deux amies à moi, féministe de la première heure, TMTC Solenne et TMTC mon petit Camille ❤ et je suis profondément en accord avec leurs valeurs. Je suis un monstre OK, mais un monstre égalitaire.
Publicités

5 réflexions sur “Pourquoi je ne suis pas une auteure

  1. Il me plait cet article. Merci d’avoir développer ta pensée ça donne à réfléchir sur l’essence même du féminisme et la perte du sens réel des actes ou des choses au profit d’une idéologie qui au départ est louable. Ça me fait penser à une certaine émission de radio ou le professeur Fanny nous à parlé d’écriture inclusive 😉

    J'aime

  2. Je ne sais pas si tu as reçu mon commentaire parce que c’est un pavé de la mort mais je t’envoie ici un lien PDF de ce dernier (je suis désolé si ça fait doublon avec l’autre commentaire que j’ai publié avec une autre adresse mail parce que je ne retrouvais plus mon mot de passe WordPress… Bref, je suis un surdoué de la vie… ^^’) –> http://docdro.id/DC8EIfZ

    Merci à toi ! ^^

    J'aime

Donnez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s