Printemps du cinéma, séance pas cher, dimanche, rien à faire. Grave.

Le plus dur dans l’écriture de cet article, ça va être de ne pas faire de jeu de mot avec le titre du film ou animalier (« La vache ! C’est grave bien ! ») Voilà, c’est fait, je peux commencer sérieusement.

Grave est un film de Julia Ducournau dont c’est le premier long métrage. Elle avait réalisé un court pour le Medley « Mutation en cours ». Dans le rôle principal de Justine nous retrouvons Garance Marillier dont c’est le premier rôle dans un long métrage également. Les deux jeunes femmes s’étaient déjà rencontrés lors du Casting de Junior, un court métrage dont Garance Marillier remportera le premier rôle grâce à son tempérament rebelle. C’est donc un premier film pour elles.

Voir la bande annonce

L’histoire est celle de Justine, jeune fille sans histoire, éternelle première de la classe qui entre à l’école vétérinaire comme avait pu le faire sa soeur ainée, rebelle de la famille. Elle sera son mentor lorsque Justine devra passer l’épreuve du bizutage. Conformément aux souhaits de sa mère, elle ne mange pas de viande et le décalage avec le monde sanglant et sans pitié de l’université se fait rapidement sentir lorsqu’elle doit manger un rein de lapin cru. La viande, elle la redécouvre après des années passées à satisfaire les exigence de sa mère et tombe dans une spirale qui la conduira au cannibalisme, épaulée par son mentor dans le domaine : Sa soeur.

Grave-le-film-francais-qui-provoque-des-malaises-a-Toronto
Eh, ça vous rappelle pas un personnage de TWD ?

Quel synopsis les enfants, quelle idée de base ! Cela fait à peu près trois mois que je veux voir ce film et que je tanne mes collègues de boulot avec ça. Alors ce dimanche soir, j’ai craqué, pour quatre petits euros, je suis allée au cinéma, équipée de mon courage lorsqu’on m’annonce que le film est interdit aux moins de seize ans. Je ne m’étais pas trop renseignée sur le film, les critiques, pour rester le plus neutre possible devant cet ovni filmique. Il y avait plein de travers et de facilités dans lesquels tomber comme autant de trou dans mes pantalons, c’est dire ! La réalisatrice aurait pu en faire une satire sociale sur le végétarisme, sur le traitement des étudiants dans ces écoles, sur la difficulté de ce métier, sur la pression parentale pour réussir ses études. Autant de critiques qui n’auraient, je trouve, pas eu leur place dans ce genre de film et croyez le ou non, pour une fois un film français ne se prend pas trop au sérieux en essayant de nous faire passer un message de merde. Et bordel que ça fait du bien.

Le film est une série de moments de vie, très découpées, les scènes forment un ensemble de petites « anecdotes » sur la transformation de la vie de Justine. De brachiosaure à raptor. De jeune fille à femme, de chassée à chasseur. Et c’est très bien fait. Certaines scènes relève d’une construction picturale assez géniales, la lumière et la couleur donnent une signification particulière à quelques scènes, comme le rouge se reflétant sur le visage de Justine à certain moment, tout comme l’inquiétante froideur des scènes de dissection glace.

Les acteurs sont dans l’ensemble bons. J’avais du mal dès les premières scènes avec Justine, mais au bout de quelques minutes, lorsque Garance Marillier est poussée en transe, elle devient géniale ! Sa soeur, c’est une autre histoire, est-ce parce que son rôle est écrit avec les pieds et calqué sur n’importe quelle petite conne de vingt ans ou parce que l’actrice est juste totalement moyenne, je ne saurai le dire.

392936.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Et le véritable problème de ce film vient de cette inégalité, entre des moments de génie où Justine, les traits creusés peut passer deux bonnes minutes à regarder les animaux humains se trémousser et gober du LSD sans bouger, comme une prédatrice et ceux où Alexia (sa soeur donc) fait une crise d’adolescence avec retardement, ce film est loin d’être parfait. Certaines musiques parviennent par exemple à rendre un passage absolument hallucinatoire alors que d’autres sont totalement fades. Je compare cette expérience avec celle que j’ai vécue en regardant Neon Demon, deux heures pendant lesquelles je me suis profondément fait chier mais qui avait su, avec ses couleurs criardes, néon et ses musiques juste totalement incroyablement bien posées sur les images me captiver. Ici je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, mais je n’ai pas été transportée à certains moment où j’aurais aimé l’être. La première scène où Justine va en boite, se perd, cherche sa sœur en est l’exemple parfait, elle ère et la musique est juste un accessoire. Elle aurait dû, selon moi, marquer rythmiquement la confusion de Justine, mais ce n’est qu’un avis personnel. Autre défaut de ce film mais qui n’est pas inhérent à celui ci à proprement parler : La campagne de publicité tapageuse et volontairement aguicheuse qui m’a presque donné envie de ne pas aller voir le film finalement. Elle joue à mort sur le côté gore et « sexy » de ce film. Alors que je n’y ai rien trouvé de gore. Bon, certains moments sont sensuels, surtout lorsque Justine entre dans ces transes hallucinatoires et où on sent son attrait pour la peau, le corps, la chair, mais était-ce réellement la peine d’axer la promo là dessus ? Comme le ferait un vulgaire Saw XXII ?

grave-absurde-seance-nantes
T’as pas l’impression d’en faire un peu trop promo ? Non ? Bon, ok alors.

En parlant du gore et de l’horreur. Le film est-il un film qui fait peur ? Non. Est-il gore ? Meeeeeh, c’est difficile à dire et ça dépend de la sensibilité de chacun ! Je n’ai pas été choquée à un seul moment et je pensais que c’était le cas de tout le monde. Sauf que lorsque le film se termine et que je sors de la salle, un mec derrière moi demande à son ami « Pourquoi t’es parti à un moment ? » « Mec je pouvais plus, c’était trop » Je suis étonnée d’abord, puis son ami conclut « Moi aussi j’ai hésité à un moment. » et je comprend qu’ils parlent des quelques scènes sanglantes du film. Alors je suis loin de dire que je suis une survivor et que j’ai tenu, ou quoi que ce soit, mais j’ai trouvé par exemple Le Labyrinthe de Pan, interdit aux moins de douze ans beaucoup plus dérangeant que ce film et pourtant ! Mais ça dépend des personnes, le sang ne me fait rien, par contre l’horreur psychologique peut me donner une profonde envie de rendre mes tripes.

Pour finir, je dirais que lorsque je suis sortie du cinéma, j’étais perturbée. Par la fin. Cette fin est assez géniale, et bien sûr je ne vais pas vous en dire plus bande de petit coquinous mais sachez que je repère assez souvent les plot-twist,  ces retournements de situation où ces révélations de dernière minute, mais là j’ai été assez profondément sur le cul, sachant que le film se clôt dans la foulée, sans une pauvre scène de plus, avec le mot « GRAVE » écrit en rouge et noir (j’exhiberai ma peur) sur l’écran. J’ai trouvé ça purement génial et la sobriété de cet instant était incroyable, la réalisatrice n’a pas appuyé sur cette révélation pour nous prouver qu’elle nous avait « Mené par le bout du nez » pendant tout le film et s’exclamer avec fierté « AHA ! Vous vous en doutiez pas hein ! » et quand j’en ai parlé avec d’autres spectateurs après la séance, ils m’ont dit tous avoir été aussi surprit que moi. Donc ce film est à voir selon moi, ne serait-ce que pour promouvoir l’horreur et le fantastique à la française, un genre sous représenté et qui est mon préféré. Alors si vous le faites pas pour moi, faites le pour ces cinéastes qui attendent des subventions avec leur petit projet d’horreur en main et que le CNC refuse de financer car le marché ne serait pas assez viable ! Allez voir ce film mildieu ! Sauf si vous avez un tartare de prévu après. Ou avant. Ou dans la semaine.

 

Aller voir le film
Un petit big up pour la BO du film quand même

Vous me découvrez à peine ?
Suivez moi sur :
Facebook
Twitter

 

 

Publicités

3 réflexions sur “

  1. Je n’ai pas encore vu le film mais je voulais quand même souligner le fou rire qui vient de me saisir à la lecture de cette réplique : « avec le mot « GRAVE » écrit en rouge et noir (j’exhiberai ma peur) ». Voilà, merci beaucoup pour cette tranche de lol, ça fait franchement du bien 😀

    Aimé par 1 personne

Donnez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s