La la land – La soli-li-litude

Critique tout à fait personnelle et motivée par un mal de crâne féroce. Ne pas en tenir compte.

Bonjour à tous ! Mardi soir, ma collègue Emma me propose d’aller au cinéma avec sa copine et deux autres collègues (Big up à elles toutes, j’ai rarement vu quelqu’un ramener des tucs au ciné avec autant de panache). Je hausse les épaules, pourquoi pas, j’ai des places de ciné gratuite, rien à faire ce soir là, me voici embarquée. J’apprends qu’on va voir La La Land. 

La la land est un film de Damien Chazelle avec Emma Stone et Ryan Gosling à l’intérieur (Du film hein.), il vient de sortir et je ne vais pas vous vomir des infos prises sur Allo ciné, je vous respecte bien trop pour ça, je vous invite à aller voir la bande annonce sur Youtube.

L’histoire est celle de Sebastian et Mia, leur histoire d’amour. Le premier est pianiste amateur de Jazz qui rêve d’ouvrir son propre club, pour pouvoir jouer la musique qu’il aime, la faire découvrir, faire renaître la flamme des saxos saturés et de la contrebasse à gogo. Mia quant à elle rêve de devenir actrice, elle vit avec ses colocataires, travaille dans un café sur des plateaux de cinéma.

Leur histoire ? Parce que bien sûr ils vont tomber amoureux, commencer par se détester bien sûr, et nous allons suivre leurs pérégrinations sentimentales et professionnelles. Qu’en dire ?

Je me retrouve assez démunie pour juger ce film. Parlons alors de ce que je peux juger le plus facilement. La réalisation est très bonne, sans grande mise en danger, sans grande innovation mais les couleurs sont très bien gérées, les mouvements de robe, de vêtements rendent le tout vraiment vivace et très agréable à regarder. Surtout que la musique quant à elle est parfaitement en raccord avec ces points ci. On sent vraiment que les deux ont étés travaillés en collaboration et non posés là, juste comme ça, pour faire une comédie musicale. Il y a de magnifiques plans séquence (Même si c’est un peu la mode d’en mettre de partout maintenant), très bien exécutés. Les chorégraphies sont jolies, les acteurs se sont vraiment donnés du mal et ça se sent.

Voici venir mon point de vue beaucoup plus personnel, amoureux de l’amour et du sentiment, cachez-vous.

En entrant dans la salle, j’ai été surprise par le nombre de femmes présentes. Les derniers films que je suis allée voir n’avaient clairement pas le même public entre Dernier train pour Pusan, Doctor Strange, le Hobbit etc. Ce n’est pas un point qui influence mon jugement mais alors que j’aurai dû me sentir comme n’importe qui dans la salle, je me suis retrouvée à me demander ce que je foutais là. Ça commence bien.

Je suis très mal à l’aise avec le fait que les personnages se mettent à chanter dans un contexte tout à fait normal. Il y a une scène où, devant un magnifique paysage, Mia et Sebastian se mettent tout doucement à chanter, dans une progression assez lente entre le monde « normal » et le monde de la « comédie musicale » et ce moment m’a vraiment permis de me rendre compte que BORDEL, c’était très étrange. Je n’en rajoute pas sur ce point parce que c’est UN PEU le pitch du film.

523291-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Une soirée normale à Hollywood.

Je vais me concentrer sur l’histoire qui aurait pu me faire vomir des marshmallow. Je détestait le personnage de Mia, cette sorte de Girl next door déjà vue et revue, Sebastian le passionné était légèrement moins cliché et insultant (Oui je me suis sentie insultée par Mia). J’aimais bien son côté névrosé et maniaque mais qui peut faire preuve d’une grande sensibilité. Ce que j’ai plus aimé encore ce fût qu’on ne lui a pas accolé de terribles pathos de l’enfance pour expliquer son caractère (Hein Christian !), non, il est juste comme ça, comme une personne normale. Et il veut juste bien faire, ainsi, ses décisions se retrouvent motivées par la logique. Les colocataires de Mia sont juste à vomir de débilité, c’est sûrement fait exprès, mais tout est trop lisse dans ce microcosme féminin. Alors oui, ça peut être un message caché, une intention de réalisation, mais s’il vous plait, un peu plus discret. A part les deux protagonistes, aucun des personnages n’est vraiment utile ni représenté en temps à l’écran. La sœur de Sebastian n’intervient que pour installer son personnage de névrosé qui ne se concentre pas sur les femmes. Point. Et démerde toi avec les deux seuls personnages qu’on te file, si tu les aime pas, c’est pareil.

524229-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
« Hahaha, on est des filles alors on aime les robes et sortir dans des soirées de riches. Sans oublier qu’on vit dans une bonbonnière ! »

En dépit du coté comédie musicale, l’histoire est quand même très niaise non ? Et je ne comprends pas la fin. Pas de spoil, mais je ne comprends pas la morale de l’histoire, faut-il croire en ses rêves ? Est-ce bien de les poursuivre ? Et c’est quoi ces mondes alternatifs de l’enfer qui te permettent seulement de réaliser comment auraient pu être leur relation dans un monde sous perfusion de MDMA ?

J’ai versé une larme à un moment, je ne sais plus lequel, oula, ne prenez pas ça pour une preuve d’implication de ma part, je suis juste une vraie madeleine, mais j’ai réalisé que je pleurais par -petit passage racontage de vie- solitude, juste parce que moi aussi j’aimerai avoir quelqu’un à mes côtés comme Mia. Pourquoi ce détail et cette grosse ouverture sur le magma qu’est mon petit coeur tout mou ? Parce que ça m’a fait réfléchir à quelque chose d’autre. Au cinéma, j’aimerai pleurer parce qu’une scène est triste, pas parce que ma vie l’est. Quand je suis allée voir Dernier train pour Pusan, j’ai pleuré comme une madeleine parce que l’histoire avait un message émotionnel fondé sur ses personnages. J’étais triste parce que ce qui se passait devant mes yeux était triste, pas parce que ma vie l’était, pas parce que le thème me touchait (Je n’ai pas d’enfant, alors c’était encore plus dure de me faire pleurer sur une relation parent/enfant quoi). J’ai trouvé que ça révélait bien la vacuité de ces personnages qui ne semblent finalement être que des pantins dansant et chantant, comme des acteurs de films, jouant. Le quatrième mur gît-ici.

Bref, ma chronique très personnelle est finie, vous aurez comprit, je n’ai pas aimé. Je n’ai pas vécu une torture pendant ces deux heures de chanson, je n’ai pas détesté ce film, je pense juste qu’il n’est pas fait pour moi, je n’ai pas les références culturelles pour le comprendre et je continue à penser qu’il s’agit d’un bon film, bien foutu sur certains points, mais pas sur ceux que j’aime. Scénario, personnages, originalité, ambiance. Aucun de ces points ne m’a donné envie de me mettre aux comédies musicales et c’est bien dommage, parce que je sens que d’ici les prochaines années, après le succès de ce film, on va s’en bouffer à s’en faire éclater la panse. Bonne chance amis désillusionnés.

(Ah si ! +1 pour le Caméo assez bien géré de John Legend qui joue uniquement avec sa voix, son visage lui n’est pas acteur)

582003-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Il paraîtrait que c’est Kristen Stewart qui lui a donné des cours d’acting.

Vous me découvrez à peine ?
Suivez moi sur :
Facebook
Twitter

Publicités

4 réflexions sur “La la land – La soli-li-litude

  1. Je n’ai pas vu le film encore. La bande-annonce m’avait donné envie et les pluies de critiques qui ont suivi sa sortie m’ont totalement coupé la chique (pourtant, il a davantage de critiques élogieuses que de toutes pourries, mais voilà je suis pas très logique).
    Cela dit, merci pour ton billet, j’ai beaucoup ri sur John Legend et Kristen Stewart 😀

    J'aime

    1. XD Merci pour tes commentaires et tes lectures ! Ca fait juste super plaisir ! Le film est pas si mal, si on tolère bien les clichés du genre et qu’on a deux heures à tuer, franchement c’est pas de la torture, mais selon moi, ça mérite pas les PLUIES de bonnes critiques, les oscars, les « Oh mon dieu, ils ont révolutionné la comédie romantique et la comédie musicale ». Non, y’a fondamentalement rien de ouf, mais ça reste vivable XD

      J'aime

      1. Bon, en fait je l’ai ENFIN vu et je plussoie ton commentaire dans son intégralité. Y’a absolument rien de fou dans ce film.. C’est cool, c’est frais, c’est sympathique mais dans deux semaines, je l’aurais très certainement oublié en fait =/

        J'aime

Donnez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s