RimWorld, un monde de poésie spatiale.

Bon, je vous ment, à vrai dire, dans ce jeu, assez peu de poésie, mais c’était pour le jeu de mot. Et en parlant de jeu, si on testait ce fameux petit Indie ?

Rimworld est un jeu de gestion, de management avec une pointe de bac à sable. Il est disponible en Alpha en 2013 puis en bêta en accès anticipé sur Steam depuis juillet 2016. Il a été développé par Ludeon Studios fondé par Tynan Sylvester à Montréal (Haut lieu de la culture vidéo-ludique s’il en est). Je connaissais le bonhomme pour son excellent livre « Designing Games : A guide to Engineering Experiences » qui n’est pas, comme son nom l’indique, un manuel de code mais plutôt un coup d’œil à travers une serrure donnant sur le monde fabuleux des game designers. Il a également travaillé pendant 4 ans dans l’équipe d’Irrational Games, auteurs du fabuleux Bioshock Infinite.

Mais, vous vous demandez sûrement « Pourquoi nous raconter tout ça, ça a un lien avec l’expérience de jeu ? » Eh bien non. Voilà.

Revenons à Rimworld, un jeu en 2d, vu du dessus, qui nous propose de gérer des colons, fraîchement arrivés sur une planète et n’ayant comme seul objectif d’y survivre (Oui, enfin on peut aussi vouloir régner sur le nouveau territoire). Le jeu porte particulièrement bien l’appellation Bac à sable tant les paramètres de jeu sont personnalisables. On peut choisir notre scénario (En incarnant 3 rescapés ou un illuminé décidant de tenter sa chance sur une nouvelle planète par exemple), on peut également choisir sa difficulté à l’aide de 3 « Narrateurs », comprenez trois styles de jeu où les intempéries aléatoires, les raids d’autres colons ou encore les maladies seront gérés différemment. Au sein de ces trois narrateurs, il est encore possible de choisir entre 5 modes de difficultés. Ajoutons à ça la possibilité d’atterrir partout sur une planète, c’est à dire dans un désert, sur une île, dans des prairies chaudes ou froides et bien d’autre et vous obtenez une expérience de jeu unique.

435363-rimworld
Une base bien ordonnée commence par des espaces bien délimités

Une fois arrivés dans ce monde inhospitalier il faut se l’avouer, il vous faudra collecter des ressources indispensables à votre colonie, comme du bois, des minerais, de la viande mais aussi du coton pour habiller vos colons et ce grâce à un système d’agriculture poussé. Car la survie à la dure, ce n’est pas vraiment le projet de vos colons (héhé), ils voudront rapidement des chambres, individuelles, de l’électricité, des repas travaillés et comportant plusieurs ingrédients et j’en passe. Exigeants ces expatriés. Il vous faudra les dorloter, car chaque événement aura une incidence sur lui. Hop, Monique passe dans la pièce pendant que Maité est en train de dépecer le sanglier, menace de crise psychologique, Pète-cul a des vêtements déchirés et ne les supporte plus et vous voilà à deux doigts d’une mutinerie.

Vous pouvez organiser votre base à l’aide de zones délimitables partout sur la carte, une carte assez grande, mais aucun doute qu’à un moment les limites se ferront sentir, quand chaque espace sera changé en champ, en vaisseau ou en panneau solaire.

rimworld-7

Résulte de tous ces paramètres un jeu très dense, très intéressant dans lequel je me suis retrouvée piégée pendant 4 heures au bas mot, à tenter de comprendre comment tisser des vêtements, comment apprivoiser des rats de l’espace ou encore à tenter de faire travailler le noble de mon équipe qui voulait simplement faire des recherches. Au moment où la lassitude menaçait de m’attraper à la gorge, l’aléatoire a prit le relais et un vaisseau ami s’est écrasé dans mon champs de patate (véridique), expulsant un nouveau colon que je devais soigner et remettre sur pied. Ou euthanasier. Bref, un très bon jeu, indie en plus ! Je vous le conseille pour occuper vos froides soirées d’hiver, pendant que tata Monique raconte sa vie sexuelle, un verre de rouge à la main et à moitié avachie sur les cadeaux; C’est ça le vrai esprit de noël.

Acheter RimWorld sur Steam – Environ 30 euros.

Vous me découvrez à peine ?
Suivez moi sur :
Facebook
Twitter

Publicités

Donnez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s