Love : La romance pour les nuls

Un peu de légèreté alors qu’on remet en question la valeur de notre travail voulez-vous ? J’ai regardé Love.

maxresdefault.jpg

Avec un nom si original, je n’en attendais rien, Paul Rust et Judd Apatow comme réalisateurs entre autre n’ont clairement pas fait pencher la balance dans l’autre sens. Alors je ne sais pas vraiment ce qui m’a conduit à cette série, peut-être le marketing très efficace de Netflix, mais j’ai regardé les dix épisodes en deux jours.

25141292

Le pitch ? Devinez. Deux loosers, Gus éternel adulescent un peu coincé et prof particulier dans un studio de cinéma rencontre Mickey, alcoolique, dépendance aux dépendance et un peu rock’n’roll travaillant pour une émission de radio. Voilà, point. Clairement, rien n’est besoin d’être ajouté tant la base est classique. Mais ce n’est pas le plus intéressant. J’ai gobé cette série lorsque j’ai comprit que le sujet n’était pas tant leur « Romance » mais plutôt leurs déboires personnels, leur vie. Gus a quelque chose d’attachant, Mickey aussi, les personnages qui gravitent autour d’eux semblent par contre un peu vides. Ils ne servent qu’à leur donner la réplique à part la coloc de Mickey, mi-vieille fille, mi-fétarde dans un cocktail très réaliste et nuancé.

gillian-jacobs-love.png
Quand on me parle de comédies romantiques

Les clichés du genre « Comédie sentimentale » sont présents, mais ne choquent pas. Les réalisateurs s’amusent même à les démonter, à amener le spectateur à anticiper la suite d’une situation et à finalement ne pas la lui donner. C’est un exercice très plaisant à la fois pour l’équipe que pour le spectateur qui se pose alors de vraies questions. « Que va-t-il se passer ? » et pas « Ah, c’est le moment où ils vont avoir des problèmes comme dans toutes les comédies romantiques ! »

On lui a reproché son rythme lent, mais c’est au contraire un très bon point pour moi. Le scénario ‘installe, on s’habitue à toutes les nuances des personnages, à leur vie quotidien, le tout ponctué par un humour justement dosé et plaisant sans être trop présent, le scénario n’est pas une succession de gags, juste une histoire comme tant d’autre. J’ai dévoré la série et si vous avez quelques heures à passer, n’hésitez pas à faire de même. L’intégralité de la première saison est disponible sur Netflix.


Bien sûr, plus sérieusement je soutien le #onvautmieuxqueça et vous incite à signer la pétition contre la réforme de la loi du travail.

Publicités

Donnez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s